POK - 1er fabricant français d'agrès d'incendie - 15 Juillet 2019 – Les drones

15 Juillet 2019 – Les drones


Les drones sur terre et en l’air

Lorsque la charpente de la cathédrale parisienne a brûlé, les pompiers parisiens ont en particulier envoyé à l’intérieur de la nef en feu un robot chenillé traînant un tuyau de 70 débitant entre 1500 et 2000 litres, d’eau par minute, ce qui est trop insuffisant pour assurer l’extinction de la charpente en feu.

Bien sûr, j’ai bien observé quelques petites lances approvisionnées par des tuyaux de 45 et ne débitant pas plus que 500 litres d’eau par minute et des lances d’incendies positionnées à l’extérieur avec une portée limitée.

Avec les technologies actuelles, l’attaque du feu depuis des plateformes élévatrices auraient été les mieux appropriées. Cependant dans le souci de limiter les risques concernant la vie des opérateurs, les technologies récentes offrent une nouvelle possibilité. Le drone soutenant son tuyau d’alimentation et naviguant à 30 degrés au-dessus du feu avec une trentaine de mètres du foyer.

Examinons d’abord la faisabilité : Le drone porte lance monitor devrait se situer à une altitude de 70 mètres, de sorte que la perte de pression serait de l’ordre de 8 bars.

Le tuyau de diamètre 70 mm plein d’eau obligerait le drone de transporter environ 80 mètres, soit 315 kg. La lance monitor pesant une quinzaine de kg et des batteries pour 3 heures d’autonomie, plus de 100 kg, l’ensemble rentrant dans le cadre des projets de taxi drones en cours d’étude.

Ce projet va donc être entrepris par POK® sur ses fonds propres dès que les études en cours lui en offriront le loisir. Rappelons que l’entreprise a en 42 ans développé 4200 produits, soit une centaine par an et donc deux par semaine.

POK partis de rien il y a 42 ans a commencé par perdre son capital pour une innovation, puis ce capital a été reconstitué à force de travail acharné.

Aujourd’hui les pompiers fonctionnaires préfèrent acheter du matériel étranger parce que les journalistes en font la promotion. Les matériels nouveaux et français leurs sont inconnus pour plusieurs raisons, d’abord, parce que les entreprises françaises n’ont pas les moyens de se faire connaitre sur ce marché et de toutes les façons le marché français est trop petit pour rentabiliser une telle opération. Cependant, à l’étranger les pompiers sont friands d’innovation et font l’effort de se renseigner ce qui explique que les ventes POK se fasse majoritairement à l’étranger.

De sorte que l’information mettra entre cinq et dix ans à revenir en France.

Je n’ai pas encore entendu la question : Comment procède-t’on pour innover ?

Le principe consiste à essayer des associations entre des phénomènes différents. Puis la nouveauté avérée et s’étant assuré du marché potentiel, adopter le produit par améliorations successives. Ce qui constitue la partie la plus longue et la plus coûteuse de la recherche.

Cette “mise au point” est devenue essentielle pour réaliser un produit accepté par la clientèle moderne.

Aujourd’hui à débit et pression réglable, une lance monitor moderne a une portée 30% plus grande qu’il y a quarante ans.

B.G.

supporter officiel de
depuis 2001